Man Ray

Libérer la photographie
29.03 – 04.08.2024

"Etre totalement libéré de la peinture et de ses implications esthétiques", tel fut le premier but avoué de Man Ray qui débuta sa carrière en tant que peintre. La photographie constituait une des ouvertures importantes de l’art moderne. Elle suscitait alors une remise en question des notions de représentation. C’est dans les années 1920 et 1930 que le médium photographique s’imposa dans les avant-gardes et que Man Ray se fit rapidement remarquer par sa virtuosité. Portraitiste de studio, photographe de mode, mais aussi artiste expérimental ayant exploré les potentiels de la photographie avec les figures de son entourage, Man Ray apparaît comme une figure aux facettes multiples. Considéré comme l’un des artistes majeurs du XXe siècle, proche de Dada, puis du surréalisme, il photographie le cercle artistique présent à Paris dans l’entre-deux-guerres.

Réalisée à partir d’une collection privée, l’exposition explore les sociabilités multiples de l’artiste, tout en présentant certaines de ces œuvres les plus emblématiques. L'exposition comprend des portraits d'artistes, d'écrivains et d'intellectuels de son entourage, notamment d'André Breton, de Lee Miller, de Meret Oppenheim, de Marcel Duchamp, de Pablo Picasso, de Salvador Dalí, et de James Joyce parmi d'autres. En plus de présenter un éblouissant who's who de l'avant-garde parisienne, les œuvres mettent également en évidence les innovations en matière de photographie que Man Ray a réalisées dans Paris dans les années 1920 et 1930.

Partenaires

L'exposition est soutenue par la Loterie Romande, la Fondation Leenaards, la Fondation Le Cèdre, la Fondation ARPE, Le Cercle de Photo Elysée et l'Office fédéral de la culture (OFC).

La Saison du surréalisme reçoit le soutien de la Loterie Romande.