Rapports annuels

2020

L’année 2020 a été riche en défis pour Photo Elysée, comme pour chacune et chacun, à large et à petite échelle, partout dans le monde.

Notre institution a vécu lors de l’année écoulée de beaux moments. Elle a relevé des défis d’envergure et orchestré des événements emplis d’émotion. Mais elle a également rencontré des obstacles et éprouvé des doutes. 2020 a véritablement été une année où ont soufflé le chaud et le froid. Pourtant, elle a aussi représenté, nous le constatons aujourd’hui avec le recul offert, une formidable opportunité de test grandeur nature de nos compétences, de notre créativité et de notre solidarité.

Nous avons débuté l’année en nous promenant tout en douceur parmi les œuvres des collections à la foire artgenève, grâce à une balançoire issue du laboratoire expérimental LabElysée. René Burri, l’explosion du regard, exposition aussi riche et foisonnante que l’artiste à laquelle elle était dédiée, venait d’ouvrir ses portes pour le plus grand bonheur de ses nombreux admirateurs suisses et étrangers.

reGeneration4, l’ultime projet prévu à l’emplacement actuel du musée avant son déménagement à Plateforme 10, le nouveau quartier des arts de Lausanne, entamait la dernière ligne droite de l’organisation du plan d’accrochage des œuvres et de la venue des artistes pour son ouverture. Dans les combles et les réserves, les collaboratrices et collaborateurs responsables du travail du chantier des collections, les yeux rivés sur le calendrier, poursuivaient la tâche titanesque du récolement et du conditionnement des œuvres, pendant que d’autres contribuaient inlassablement à la construction du bâtiment Photo Elysée – mudac qui allait les héberger.